Sloviansk wedding song (work in progress)

Publié dans Après avoir décroché les étoiles, Musique, making of | Laisser un commentaire

Teaser du nouvel EP

Nous travaillons sur un nouvel EP Electro-folk : Après avoir décroché les étoiles
Sortie : Automne 2014
Inspiré par l’ex Union Soviétique. Le clip arrive bientôt











Publié dans Après avoir décroché les étoiles, Photos, teaser | 2 commentaires

Ödland, reportage France 3

Publié dans Presse, reportage, vidéo | Laisser un commentaire

Young Director Award

Nous avons reçu un prix catégorie Animation pour le film “Gustave Doré, L’imaginaire au pouvoir » festival Young Director Award de Cannes.


Publié dans award | Laisser un commentaire

Interview pour AHT



Le magazine After Hours in Tokyo, basé à Buenos Aires, nous a sollicités pour une interview.
Vous pouvez la lire en espagnol sur leur site, et nous l’avons traduite en français pour vous, évidemment.

Ödland a un fantastique univers musical. Quelles sont vos influences au moment de créer ?
Les musiques d’Europe et les voyages sont nos meilleures sources d’inspiration. Nous aimons nos instruments principaux que sont le piano et le violon, mais c’est avec plaisir que nous expérimentons de nouveaux instruments en permanence. Nous avons voyagé à travers une grande partie de l’Europe et nous avons créé des chansons inspirées par la musique traditionnelle, les contes, les villes et les paysages.
Nous avons récemment eu un gros coup de cœur sur des sons orientaux quand nous avons dédié notre album Galaktoboureko aux couleurs de Grèce et de Turquie. Parfois nous aimons étudier profondément les techniques et possibilités d’instruments particuliers comme le bouzouki grec, la scie musicale, la mandole, le violoncelle ou bien la flûte traversière.

Vous vous occupez vous-même des productions, de la distribution de votre musique ainsi que de l’organisation de vos tournées sans faire partie d’une maison de disque. Comment faites-vous pour survivre dans l’industrie musicale de façon totalement indépendante ?
Nous avons choisi de créer des sons uniques et nous n’avons pas un style de musique facilement étiquetable comme le rock ou le classique.
Dans ces conditions, les maisons de disques attendent que nous ayons déjà un certain succès avant d’imaginer travailler avec nous. C’est pourquoi nous n’avons pas d’autre choix que de rassembler de nouveaux fans nous-mêmes, de proposer des choses innovantes, de construire et améliorer notre propre home-studio, de penser marketing, crowd-funding et calendrier, de produire des vidéos qui suscitent l’intérêt et de trouver de jolis lieux de concerts.
On peut s’imaginer que ça n’a rien à voir avec le travail de composition musicale, et pourtant nous passons plus de temps sur tout ça que sur l’écriture de la musique. Mais vous savez quoi ? En fait c’est chouette parce que nous sommes obligés de définir Ödland de cette façon. Nous construisons comme ça le projet, en nous demandant toujours qui nous sommes et où nous allons. Nous pensons toujours à la prochaine étape, c’est donc excitant et positif. Nous devons rester proches de notre public et de nos fans, et c’est super bien ! Et grâce à internet et aux nouveaux outils, tout ceci est devenu facile.

Vos vidéos ne sont pas classiques, elles sont de vraies créations auto-produites réalisées à la main, avec une exquise esthétique visuelle. De quelle façons travaillez-vous et où cherchez-vous l’inspiration ?
Les clips sont le boulot de Lorenzo qui est réalisateur. Que ce soit en vidéo ou en stop-motion, les clips sont devenus un élément important de notre projet Ödland. Nous voyons les albums comme des créations à la fois visuelles et musicales.
Les clips sont le lieu parfaits pour les univers oniriques, et des occasions pour aller faire de joyeux shooting dans des endroits merveilleux (comme en Bulgarie, notre dernier voyage en date). Parfois, c’est même la vidéo qui dicte la musique.
C’était le cas lorsque nous avons récemment réalisé un trailer pour le musée d’Orsay, une bande-annonce de la grande exposition de Gustave Doré : L’imaginaire au pouvoir. Les illustrations de l’artiste ont inspiré le film, et la musique devait coller au script. La musique de film est une façon de travailler très excitante, on imagine d’autres structures ou ambiances du fait de la contrainte.

Les paroles de vos chansons sont assez atypiques, pleines d’Histoire ou de Géographie. Qu’est-ce qui vous pousse à écrire sur ce genre de sujets ?
L’amour, le rêve, l’humour, l’espoir et la mélancolie sont les ingrédients principaux de nos textes. Mais les choses deviennent intéressantes ou bizarres quand on les mélange à la Science.
Nous aimons piocher des idées, des principes et du lexique dans la Biologie, l’Astronomie, la Physique ou les Mathématiques. C’est peut-être dû à nos influences du 19e siècle, avec l’effervescence des nouvelles inventions, ou bien juste une histoire de goûts personnels. En tout cas, ça devient passionnant quand il s’agit d’en faire des vidéos. Nous utilisons des graphiques scientifiques, des diagrammes imaginaires.
Nous aimons les techniques de film innovantes comme le stop-motion en 3D anaglyphe ou bien les clips tournés en lumière infrarouge avec une caméra customisée. La Géographie est probablement la science qui nous motive le plus car elle est liée aux voyages, aux lieux, aux paysages, aux villes et leurs histoires. Et puis les cartes sont de si jolis images !

Nous avons appris que vous travaillez en ce moment sur un nouvel EP. Qu’est-ce qui nous attend avec la prochaine production d’Ödland ?
Avec le prochain EP, Ödland descend du train et monte dans une fusée ! Nous nous dirigeons un peu plus vers l’ex-URSS, et nous allons intégrer pour la première fois des instruments électroniques à nos créations.
Nous voulons continuer les recherches que nous avons entamé avec The golden mountain pour le musée d’Orsay, mélanger des tons électro aux instruments classiques.
Nous nous sentons prêts à passer à cette étape après avoir travaillé plusieurs années en formation tout acoustique. Nous nous sommes procurés un superbe synthé et un thérémine, et nous nous amusons beaucoup avec tout ça.
Attendez à voir arriver un nouveau clip venu de l’espace intergalactique avant l’été, et la sortie de l’EP est prévue en septembre 2014, donc restez connectés !

Y-a-til une chance que vous vous produisiez en Amérique du Sud prochainement ?
Nous adorerions tourner dans toute l’Amérique du Sud. Nous savons que nous avons assez de fans à Mexico car nous expédions des disques dans ce pays en particulier, et ce serait fantastique de visiter le continent entier.
Ne l’attendez pas pour tout de suite, mais soyez sûr que cela fait partie de nos projets de tournées (avec l’Amérique du Nord et le Japon).

Publié dans Presse | Laisser un commentaire